Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2014

Saint Aunès: Améliorer les protections contre le bruit généré parl'A9 et son doublement

 

6050654954_f262d0ba70_z.jpg

Crédit photo: Olivier Bataille

 

 

Etat des lieux du bruit sur la Commune

 

A9: trois points critiques, bien repérés pendant l’enquête publique de 2004: le village, la Crouzette, les Garrigues.

 

Nous n’avons pas été épargnés sur la question du bruit: le train, qui traverse le village, et les avions (Fréjorgues) dans certaines conditions.

 

2 régimes de vent qui dominent : le « marin », du sud, 30% du temps, et Mistral/tramontane, nord.

 

Village au nord: plus concerné par l’A9 actuelle: toute proposition doit inclure les 2 infrastructures !

 

 

 

Critique de la proposition par les ASF

 

Les mûrs anti-bruit sont inefficaces au-delà de 40m

Les merlons prévus au sud, côté Crouzette, et au nord, côté école, seront en partie inefficaces car trop bas (2,5m de haut prévus)

Aucune protection prévue à la source, sur le revêtement des deux autoroutes: en particulier

Il faut revoir le projet d’enrobé prévu pour l’A9 actuelle

La norme française (60 dB) relative au bruit des infrastructures routières sera sans doute atteinte.

 

 

Nos propositions de réduction du bruit

 

 

Propositions, dans l’ordre de priorité:

 

 

1ère proposition: réduire le bruit à la source

il faut un revêtement antibruit efficace

l’enrobé construit par Colas (groupe Bouygues) atténue le bruit de 9dB à toutes les fréquences acoustiques

 

2ème proposition: réduire la vitesse des véhicules à 90 km/h sur toute la commune, sur les 12 voies

 

 

3ème proposition: prévoir au nord des murs végétalisés de H=5m, à défaut de pouvoir mettre des merlons en terre et rehausser les merlons au Sud du tracé

 

4ème proposition: planter des arbres à grandes feuilles le long des deux autoroutes, car les arbres ont, en plus de leur capacité à piéger les particules, de bonnes qualités acoustiques (sauf en hiver)

 

 

5ème proposition: Importance de suivre la situation du bruit: il faut des points de mesure (capteurs) à des endroits stratégiques, à mettre en place avant la réalisation du doublement, en vue de suivre l’évolution % à la situation actuelle (: Base)

 

 

6ème proposition: Faire de Saint-Aunès un laboratoire d’expérimentation pour la pollution et le bruit générés par une autoroute; la gestion du bruit requiert une étude complète: ceci est l’occasion pour les ASF de montrer leur savoir-faire en la matière !

 

Michel Faucherre

ADPMA9

07:16 Publié dans Blog | Tags : adpma9, michel faucherre, bruit, asf, saint aunès, a9 | Lien permanent